Actualités

Création et fabrication Formulation et Applications L'événement Presse
Du Monoï des mamas
au Monoï AO
une rencontre authentique avec celles
et ceux qui font le Monoï !


La semaine du Monoï a ceci de prodigieux, rendre possible la rencontre avec ceux et celles qui fabriquent le véritable Monoï ! En véritables gardiennes du Monoï traditionnel, les Mamas nous livrent leurs secrets de fabrication venus des îles tandis que les marques nous dévoilent comment elles fabriquent le Monoï, tel que nous le connaissons dans sa petite bouteille.

 

Monoï des Îles de la Société
Le Monoï à la fleur de Tiaré Tahiti
 
Dans les Îles de la Société, le Monoï est produit artisanalement à partir d’amande de coco fraîchement râpée. Puis les fleurs ouvertes et séchées sont mélangées au coco. La préparation repose au soleil durant plusieurs jours avant de produire l’huile précieuse et parfumée.

 
Le Monoï au Miri Miri de Vahine Tehua
Inspirée par la 1ère édition de Monoï Here, Vahine Tehua a développé une collection de Monoï au Miri Miri, basilic sauvage, rendant hommage à des odeurs et des souvenirs hérités de sa grand-mère.

 
Une fontaine à Monoï, pour décanter l’huile…
Tierry Epoi de l’association Te Manu Fa’ara a imaginé une fontaine à Monoï qui permet de décanter le Monoï et obtenir une huile plus homogène et plus limpide. L’entreprise familiale s’est lancée également dans l’artisanat avec la création de flacons de Monoï originaux gravés à la main.

Monoï des Tuamotu
Le Monoï Noga Noga
 
Riki Puna de Tatakoto présente un Monoï Noga Noga utilisé pour le soin des cheveux et du cuir chevelu. On mélange des plantes au coco râpé, de préférence un coco germé, le Uto. La préparation est placée dans un linge tissé en fibre de coco que l’on essore pour en extraire un lait directement appliqué sur les cheveux.

 
Un Monoï au Kahaia pour le soin de la peau
Le Kahaia est utilisé dans la préparation d’un Monoï pour le soin de la peau. Les mamas ajoutent fréquemment l’intestin d’un bernard-l’hermite au mélange de plantes et de coco râpé pour accélérer la séparation de l’huile.

Monoï des Marquises
Le Humuei , entre parure et soin
 
le Humuei ou Kumu’hei, est un bouquet de plantes parfumées porté par les femmes marquisiennes en collier ou en couronne en guise de parfum pour attirer l’être aimé.
Pour les mamas, tout est dans l’art d’assembler les ingrédients pour que le « bouquet d’amour » diffuse toutes ses fragrances aphrodisiaques. Porté dans les cheveux son pouvoir serait encore plus efficace ! Le kumu’hei désigne également un Monoï composé de ces mêmes plantes.

 
Un Monoï aux parfums « irrésistibles » !
Aux marquises, le Mono’i, appelé pani, enchante les sens par l’exubérance de ses fragrances sensuelles et ses compositions captivantes. Les parfums du Miri, du Vétiver, de la Menthe, du Kaupe ou du Santal … se mêlent aux chaudes couleurs du Rea ou de l’Ananas frais pour produire des Monoï irrésistibles.


Du Monoï traditionnel … au Monoï Appellation d’Origine
fv
Qualité des produits, origine polynésienne des ingrédients, process de fabrication… Le Monoi de Tahiti Appellation d’Origine désigne un produit qui a été très précisément défini pour répondre aux normes de qualités de l’industrie cosmétique internationale et permettre la protection efficace d’une appellation qui appartient au patrimoine culturel polynésien.
 

Fabrication du Monoï AO
Le Monoï de Tahiti AO est issu de la macération du tiaré Tahiti dans l’huile de coprah raffinée. Les fleurs sont cueillies au stade de bouton et sont plongées au plus tard le lendemain du jour de la récolte dans l’huile durant au moins dix jours. le macérât obtenu est ensuite décanté et filtré.